Connect with us

INSOLITE

« En raison des chaleurs extrêmes, nous demandons à toute personne qui projette un crime d’attendre lundi »

En pleine canicule, les policiers de Braintree, dans l’est des États-Unis, réclament avec humour un peu de répit aux criminels, rapporte CNN.

Morgane STUTZMANN

Published

on

Une vague de chaleur s’abat actuellement sur les États-Unis. Et comme tout le monde, les policiers souffrent des fortes températures, qui atteignent jusqu’à 38 °C à Washington ou New York. À Braintree, ville située à une vingtaine de kilomètres au sud de Boston dans le Massachusetts, les agents ont ainsi fait passer un message : laissez-nous souffler durant la canicule.

« En raison des chaleurs extrêmes, nous demandons à toute personne qui projette un crime d’attendre jusqu’à lundi », écrivent-ils sur Facebook, explique CNN. Dans leur post, les policiers expliquent qu’il est « extrêmement dangereux » de commettre un crime avec cette chaleur.

« Restez à la maison, mettez la clim, regardez la saison 3 de Stranger Things, jouez avec FaceApp, entraînez-vous au karaté dans votre sous-sol. Nous nous verrons lundi quand il fera plus frais », ajoutent-ils, signant le message « The PoPo » (surnom donné à la police, NDLR) et en demandant de ne pas « spoiler » Stranger Things, la série de Netflix dont ils viennent juste « de finir la saison 2″.

Trois décès à cause de la chaleur

Le message a depuis été supprimé, mais avait bien été rédigé par la police de Braintree, comme elle l’a confirmé à CNN. Le service météorologique des États-Unis a prévu 102 degrés Fahrenheit à Braintree ce week-end, soit 38 degrés Celsius, avec une température ressentie de 115 degrés Fahrenheit, soit… 46 degrés Celsius.

150 millions de personnes sont affectées par la canicule aux États-Unis ce week-end. Les fortes températures ont déjà fait 3 victimes dans le pays dimanche matin.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSOLITE

Un virus enregistre l’écran des adeptes français de sites pornographiques

Le logiciel malveillant, baptisé Varenyky par la société de cybersécurité ESET, se propage par e-mail et cible essentiellement les internautes français.

Ce contenu est réservé aux membres Premium.
Se connecter Adhérer
Valentin COUPINOT

Published

on

©Pixabay

Le logiciel malveillant, baptisé Varenyky par la société de cybersécurité ESET, se propage par e-mail et cible essentiellement les internautes français.

Ce contenu est réservé aux membres Premium.
Se connecter Adhérer
Continue Reading

Tendance